DAKAR 2020 : Barreda remporte sa 1ère spéciale à la 10e étape

DAKAR 2020 : Barreda remporte sa 1ère spéciale à la 10e étape
Crédit photo : A.S.O/DPPI/F.Gooden

Si Joan Barreda remporte sa première victoire du rallye au bout d’une étape raccourcie à Shubaytah, l’Espagnol doit se sentir bien impuissant face à la maitrise de son coéquipier Ricky Brabec qui augmente encore son avance en tête du général.

Et si Joan Barreda avait mis trop de temps à se mettre dans le rythme ? Vainqueur de sa première spéciale de l’année au lendemain de plusieurs bonnes étapes, l’Espagnol pourrait payer cher une mise en régime trop timide la première semaine.

Tout le contraire de son coéquipier chez Honda Ricky Brabec qui s’est rapidement forgé une belle avance sur la meute, qu’il continue à entretenir étape après étape.

Une attitude adoptée jusque-là par Ignacio Casale avant la défaillance du Chilien en navigation sur la dixième étape, qui lui coute une bonne partie de son avantage sur Simon Vitse et laisse cette fois la lumière au Polonais Kamil Wisniewski, vainqueur de la spéciale.

C’est également le cas de Casey Currie qui prend le large au provisoire après les difficultés de Chaleco Lopez, l’étape étant remportée par le rookie Mitchell Guthrie, qui évolue toute fois en Dakar Experience.

Toujours en lice pour conserver sa couronne avec la deuxième place du classement général SSV ce matin à une vingtaine de minutes de Casey Currie, Chaleco Lopez a peut-être perdu tout espoir dans un changement de roue plus compliqué que prévu après avoir crevé en début de spéciale. Le Chilien cède en effet près d’une heure au vainqueur du jour et recule d’un rang au classement provisoire. Mais c’est surtout l’écart qui le sépare désormais du leader américain qui pose problème à deux journées de la fin du rallye : 1h15.

Avec 7 nationalités différentes dans les 10 premières motos à l’arrivée de la spéciale, le Dakar est plus hétéroclite que jamais. Un Américain devance dans le désordre deux Chiliens, un Espagnol, un Australien, un Autrichien, deux Argentins et un Slovaque ! Aucun pilote français n’apparait dans cette liste : si la situation perdure, ce serait la première fois dans l’histoire du rallye que le pays fondateur ne serait pas représenté dans l’élite à moto. Mais Adrien Metge, 12eà une vingtaine de minutes de la 10e place de Svitko, peut encore intégrer le Top 10…

Partagez sur :

Voir aussi

Laisser un commentaire