Une vie consacrée aux motos : comment Giuseppe Visenzi a créé le colosse GIVI

Une vie consacrée aux motos : comment Giuseppe Visenzi a créé le colosse GIVI
Tous les passionnés de deux roues, et pas seulement, connaissent certainement GIVI, mais ils ne connaissent pas tous son histoire passionnante, et les circonstances de sa création. Ou plutôt la personne à l’origine de la marque.
Son créateur, Giuseppe Visenzi, a réussi à transformer une passion en l’une des plus grandes entreprises d’accessoires pour moto, qui comporte sept filiales dans le monde entier. Récemment, le créateur de GIVI a été interviewé par la revue sportive Slick Magazine pour raconter l’histoire incroyable de sa vie et de son entreprise.
Giuseppe Visenzi a commencé sa carrière comme pilote, en se présentant comme « mécanicien », à une époque où il était impensable, pour quelqu’un qui avait peu de moyens, de vivre uniquement de courses. Il participa à sa première course, une épreuve de championnat italien à Modène, avec une Laverda 75 prêtée par un ami. Sa deuxième moto, une Mondial, arriva après de nombreux sacrifices et malgré ses limites en compétition, lui permit de participer aux courses successives. Mais ce fut sa troisième moto, une Ducati, qui lui apporta de nombreuses satisfactions et qui lui permit de devenir un champion de moto.
Un soir, en revenant d’une course en Piémont, frustré par une énième panne technique sur sa Mondial, il s’arrêta à 23 h chez un particulier pour acheter sa première Ducati. Il passa une nuit blanche dans l’atelier pour la préparer pour la prochaine course, une semaine plus tard, et c’est grâce à cette moto qu’il commença sa carrière de rêve, faite de passion et de courses de moto, devenant un pilote de niveau international pendant 11 longues années.
En 1969, le changement : pendant les essais pour le grand prix de Finlande, un grave accident lui causa une fracture du bassin et Visenzi dut ralentir sa carrière de rêve. Après une longue convalescence, il reprit les courses avec le Mondial 350 en Yougoslavie, mais sa difficulté à soutenir le poids de sa moto entraîna un deuxième accident, qui le poussera vers la fin de sa carrière en obtenant la troisième place dans le championnat mondial de la classe 350.
C’est ainsi qu’en 1970, il prit sa retraite en tant que pilote après 11 ans de carrière et ouvrit son premier magasin à Brescia, un concessionnaire de motos, qui dix ans plus tard, lorsque Visenzi a conçu son premier top-case, est devenu la célèbre GIVI que nous connaissons aujourd’hui.
En 2018, l’entreprise a fêté ses quarante ans. Bien qu’elle soit liée depuis toujours à sa région d’origine, Visenzi lui a donné un aspect fortement tourné vers l’international : conçue dès le départ pour des activités d’exportation, elle possède aujourd’hui des filiales sur tous les continents, en ayant conquis d’abord les États-Unis, puis l’Amérique du Sud. Avec le nouveau millénaire, de nouveaux investissements ont concerné également l’Asie, en particulier la Malaisie, l’Inde, la Chine et bien plus encore.
Évidemment, la passion pour les courses de moto n’a jamais abandonné Visenzi : ainsi, au fil des ans, il continua à soutenir les équipes en tant que sponsor, en faisant apparaître encore aujourd’hui la marque de GIVI sur les Honda du Team LCR et sur les Ducati officielles de MotoGP.
L’interview a révélé deux choses importantes aux yeux de Giuseppe Visenzi : Giuseppe ne se rappelle plus le nombre de courses qu’il a gagnées ou perdues ni ses classements, mais il a d’autres souvenirs. Il s’agit de la nostalgie de l’époque où une saine rivalité sur la piste côtoyait la solidarité entre pilotes, et la passion pour les motos, la vie et les rêves qu’elles lui ont permis de vivre.
Partagez sur :
Abonnez-vous à notre chaine Youtube, pour profiter de toutes nos vidéos …

Source : Communiqué

Voir aussi

Laisser un commentaire