----------------------------

WorldSBK : L’écart se creuse entre Rea et Bautista

WorldSBK : L’écart se creuse entre Rea et Bautista
Crédit photo : WSBK

Comme toujours, à chaque épreuve, les points distribués peuvent creuser l’écart ou le réduire, mais en 2019, les résultats se sont révélés un peu plus extrème que d’habitude. Comment Bautista, en avance de 61 points sur Rea, a-t-il pu se retrouver avec un retard de 81 longueurs sur le Nord-Irlandais en seulement 3 épreuves.

La première partie du Championnat MOTUL FIM World Superbike 2019 a vu deux histoires bien différentes s’écrirre, avec Álvaro Bautista (ARUBA.IT Racing – Ducati) et Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) luttant sur chaque piste pour la couronne mondiale. Sur les 25 courses parcourues jusqu’à maintenant, 23 des victoires reviennent aux deux hommes forts de la saison et il est intéressant de se pencher sur les récents évènements des rounds de Grande-Bretagne et des Etats-Unis, qui ont conduit à un retournement de situation au sommet du classement général.

De l’Australie à l’Espagne en passant par la Thaïlande, Bautista a tout raflé. Le rookie a débuté sa carrière en WorldSBK de façon dominante en remportant trois triplé dès l’ouverture de cette campagne 2019. Et même la neige tombant sur Assen, aux Pays-Bas, ne parvint à entraver le succès de l’Espagnol qui s’y est adjugé deux victoires. En arrivant à Imola, il totalisait déjà 55 unités d’avance sur Rea qui, malgré l’incroyable domination de Bautista, restait régulier et enregistrait autant de seconde places que Bautista de victoires avant de terminer troisième de la Course 2 à Assen, tandis que le pilote local Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK Team) se hisser sur la deuxième marche du podium.

Mais quelques jours plus tard, sur le tracé d’Imola, on s’attendait à voir Rea revenir en force, sur une piste qui était inconnue à son rival espanol et sur laquelle le quadruple Championne excelle. Après deux victoires lors de la Course 1 et de la course sprint, la Course 2 était annulée mais l’écart entre le pilote Kawasaki et le représentant Ducati au général était descendu à 43 points, laissant entrevoir de l’espoir pour Rea. Cependant, Jerez s’est avéré être plus compliqué, le pilote britannique écopant d’une pénalité qui le forçait à s’élancer depuis le fond de la grille suite à son accrochage avec Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK Team) au dernier virage de la Course 1. Il terminait toutefois quatrième de la course Tissot-Superpole et l’écart avec Bautista remontait à 61 points.

Jerez ne fut pas plus tendre avec Bautista qui partait à la faute au début de la Course 2 tandis que son adversaire s’adjugeait la deuxième place, et pointait à 41 longueurs de l’Espagnol au Championnat – le plus petit écart depuis Assen. La chute de Bautista en Andalousie marquerait les premières craquelures dans le cuir du rookie, qui finira dans le bac à graviers à au moins une reprise de chaque épreuve suivante. Rea s’empara des commandes du Championnat lors de son épreuve à domicile à Donington Park et à Laguna Seca, il étendait son avantage au général à 81 points, alors que Bautista quittait les Etats-Unis sans avoir enregistré un seul point.

En tout, c’est un bond de 142 points que le quadruple Champion du Monde est parvenu à réaliser en seulement 10 courses. C’est le plus important revirement de points de l’histoire du WorldSBK et en général, une avance de 81 unités à ce stade de la saison est synonyme de couronne mondiale, mais avec trois courses par manches et le côté imprévisible du Championnat 2019, qui peut en être sûr ?

Et cela ne concerne pas seulement les deux hommes forts du Championnat, derrière eux, la bataille pour la troisième place n’a jamais été aussi serrée. Alors qu’après l’épreuve de Jerez, le troisième et le huitième au général étaient séparés par 94 points, la marge est maintenant de seulement 50 points – et les pilotes pointant sixième, septième et huitième au Championnat ont tous terminé sur le podium à Laguna Seca : Toprak Razgatlioglu (Turkish Puccetti Racing), Chaz Davies (ARUBA.IT Racing – Ducati) et Tom Sykes (BMW Motorrad WorldSBK Team). Avec au deuxième et troisième rang le duo du team Pata Yamaha WorldSBK, Alex Lowes et Michael van der Mark, quoi de plus intéressant que quatre différents constructeurs se livrant bataille pour la troisième place des standings ?

Entre les bagarres en pistes, les problèmes techniques et les mauvaises qualifications, qui sait comment oscilleront les écarts au long des quatre dernière manches ! La bataille pour la troisième place aura-t-elle un impact sur la lutte pour le titre ? La marge entre la première et la troisième place, actuellement de 213 points, pourrait-elle être comblée ? Autant de questions qui appellent des réponses pour la deuxième partie de saison du WorldSBK.

 

Partagez sur :
Abonnez-vous à notre chaine Youtube, pour profiter de toutes nos vidéos …

Source : WSBK

A propos de l'auteur

La rédaction de Moto Algérie est composée d'une équipe de jeunes mordus de deux roues. Ils vous apporterons les nouveautés du monde de la moto, en nationale, et en internationale.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *