Entretien avec IKRAM, jeune motarde Algérienne !

Entretien avec IKRAM, jeune motarde Algérienne !

Nous avons rencontré IKRAM, une jeune Motarde Algérienne !

Les femmes motarde sont tellement rare en Algérie, que leur nombre se compte sur le bout des doigts. Mais une seule passion les unies, la MOTO.

Elle s’appelle IKRAM, motarde depuis peu, elle a 24 ans, et est passionnée de 2 roues, et d’adrénaline.

IKRAM se livre à nous pour une petite entrevue, au sein du Showroom de ProX4, représentant de Yamaha Algérie, qui nous a ouvert ses portes à l’occasion.

Bonjours Ikram, et merci d’avoir accepté notre invitation. Vous avez 24 ans, et vous êtes motarde depuis peu.

Comment cette histoire avec la moto a commencé ?

Vers l’âge de 17 ans, j’ai voulu commencer, non pas par une moto, mais une sorte de scooter vintage, une Vespa plus exactement. Malheureusement, la réaction de mes parents a, bien sûr, été un non catégorique, je pense que c’est aussi le cas pour beaucoup de filles en Algérie qui aimerait être motarde. Pour moi, ça s’explique d’une part car c’est un véhicule dangereux comparé à la voiture (manque de stabilité, routes abimés…), d’autre part car la pratique de la moto en Algérie est presque exclusivement réservée aux hommes. … J’ai donc laissé tomber l’idée, en attendant.

À l’âge de 22 ans, j’ai recommencé à en reparler avec insistance. À ce moment-là, je ne voulais plus d’un scooter, mais d’une moto à vitesse (manuelle), là aussi, ça a été un non catégorique sans grande surprise.

Néanmoins, nous avons trouvé le compromis, mes parents et moi, de passer le permis, apprendre à conduire, et ensuite reparler d’une éventuelle acquisition.

Comment et quand avez-vous eu votre permis de conduire ?

J’ai obtenu mon permis moto, en Juillet 2018. Je l’ai trouvé assez accessible, j’ai à peu près pris 3 mois à le passer.

Ce qui m’as surpris, c’était qu’à chaque examen, les ingénieurs prenaient le temps de me poser la question : pourquoi veux-tu passer le permis moto ? alors que c’est une question qu’ils ne posaient jamais aux autres candidats masculins. Je pense que c’était beaucoup plus par curiosité, pour savoir ce qui motive les femmes à rider, que par discrimination.

Ma première expérience avec la moto école n’était pas satisfaisante à mon goût, donc j’ai dû prendre quelques cours de perfectionnement après l’obtention de mon permis.

Comment a été la réaction de votre entourage ?

Au travail tout le monde était au courant que je voulais acquérir une moto, cela n’a donc pas été un choc pour eux. Mais dans la vie de tous les jours les gens sont assez surpris d’autant plus que je conduis une moto à vitesses.

Vous utilisez la moto pour le loisir, ou pour tous vos déplacements ?

J’utilise la moto pour mes déplacements quotients, pour aller au travail, mais aussi pour faire des courses, dans la mesure du possible… actuellement je suis limitée à la contenance de mon sac à dos car je trouve que les top cases enlaidissent souvent les roadsters mais je vais devoir en prendre un prochainement.

IKRAM MOTARDE Interview

Vous conduisez une Yamaha MT-07, et c’est votre première moto.

Sur quelles bases avez-vous choisi cette machine ?

Lors de l’acquisition, le choix a vraiment été difficile pour moi. Je voulais une moto de 600 ou 700 CM3, bien que tout le monde me conseillât de commencer avec une petite cylindrée comme une 125cc ou 300cc comme la MT-03.

J’hésitais entre trois marques, Honda (CB650R), Kawasaki (ER6N), et Yamaha (MT-07). J’ai choisi Yamaha, d’abord parce que ça a été mon 1er coup de cœur, mais aussi parce qu’on dit souvent que les Yamaha sont des Motos très appréciées par les Motos écoles. Elle est vraiment pratique, très maniable, et très coupleuse. Donc avec une large palette d’utilisation, en ville et sur route. Et c’était les arguments qui m’ont poussé à la choisir.

Je l’ai achetée ici même, au Showroom de ProX4, en septembre 2018, et j’ai attendue plus d’un mois pour pouvoir la conduire sur la route.

J’ai donc commencé à m’entrainer sur des terrains vides et sans obstacles, comme le parking du 5 Juillet, et des circuits de moto école. Et vers la fin octobre, j’ai commencé à sortir toute seule sur la route.

Si vous devez changer de moto, votre choix se portera sur quel modèle ?

Je viens d’acquérir ma MT, donc je pense que pour le moment j’essayerai de bien l’équiper avant de songer à en acheter une autre, mais j’avoue que j’ai un énorme faible pour la MV Agusta Brutal 1000 RR et la Honda CB1000 ! Je suis aussi très attirée par la Yamaha Tracer 900.

Coté équipement et sécurité :

Avez-vous, déjà eu des chutes ?

Oui, comme tout motard je pense, mais Hamdoullah, rien de grave. C’était soit à cause de la pluie, soit l’humidité du matin, soit l’état des routes (trous, différences de niveaux…)  Mais je reste tout de même très prudente surtout quand j’emprunte des chemins que je ne connais pas. Sinon des petites chutes à l’arrêt, car la MT pèse tout de même presque 200 Kg qui sont difficiles à gérer quand on n’a pas l’habitude.

Mais Franchement, la sécurité est un point crucial, et c’était une des conditions pour me mettre à la moto. Donc je m’équipe bien, avec un casque, un blouson avec dorsale, des gants homologués, des bottes et un pantalon. Il m’arrive souvent de sortir sans un pantalon de motarde et des bottes, mais jamais sans casque, blouson, et gants.

Avez-vous des difficultés à vous équiper en Algérie ?

Malheureusement oui, je n’arrive pas à trouver les équipements adéquats ici. On peut facilement trouver un casque ou des gants mais quand il s’agit de blousons ou de jeans c’est beaucoup plus compliqué. La demande est très très faible en Algérie donc il m’arrive d’en commander de France.

La MT-07 est un Roadster qui est puissant tout de même.

Quel type de conductrice êtes-vous ?

Franchement, je peux être toute sorte de conductrice. En ville j’essaye d’être très prudente, avec une conduite urbaine, respectueuse. Mais une fois sur l’autoroute, je me lâche un petit peut avec quelques pointes de 180 Km/h, bien sûr sans prendre trop de risques. Après j’aime bien rouler quand c’est vide, comme les vendredis matin sur la rocade de Tipaza, en étant accompagnée de 2 ou 3 motards maximum.

Une femme sur une moto, n’est pas commun, sur nos routes.

Comment est la réaction des automobilistes et des piétons ?

Franchement, j’ai été agréablement surprise par la réaction des gens. Je pensais qu’elle allait être moins positive, avec beaucoup de critiques des insultes … mais, au final, ça a été tout le contraire. De temps en temps les gens m’arrêtent pour me féliciter sur la route, et m’encouragent. Il y a même des filles qui cherche à savoir comment j’ai fait pour convaincre mes parents, ou comment faire pour passer le permis… On voit vraiment une volonté de voir plus de motardes en Algérie.

Bien sûr j’ai eu 2 ou 3 mauvaises expériences ou les gens me serrait sur la route, m’insultait … Mais on va dire qu’à 95% c’est très positif.

Comment est la réaction des autres motards sur les routes ?

À l’instar des automobilistes, et des piétons, très positive. La plupart d’entre eux me félicitent à chaque fois.

Avez- vous des amies motardes ?

En dehors de la défunte ” Naghem ” à qui je voudrais rendre hommage. J’ai une amie qui roule en Kawasaki Z900, mais qui sort plutôt les week-ends. Il y’a aussi une motarde à Sétif, l’une des pionnières en Algérie à conduire une Hypersportive. Après, honnêtement, j’aimerais bien connaitre d’autre filles motardes, pour partager notre passion mais elles se font rares.

Quel a été votre plus beau voyage, ou balade à moto ?

Malheureusement je n’en ai pas eu l’occasion de faire un long voyage en moto jusque-là. Mais de temps en temps on sort avec un petit groupe d’amis (3 ou 4 pas plus), on va jusqu’à Tipaza/Cherchell, on s’installe un moment et on rentre en fin de journée.

J’aimerais bien éviter l’autoroute de Tipaza, et découvrir d’autres lieux, mais pour le moment, mon emploi du temps ne me le permet pas.

Avez-vous un rêve de voyage en moto ? où ? et avec quelle moto ?

J’aimerais bien aller dans le désert avec une Tracer. Ou alors découvrir les petites routes vers la Kabylie en moto.

Pour le moment dépasser les frontières algériennes ne m’intéresse pas trop, je préfère découvrir mon pays.

Enfin, quel message pouvez-vous adresser aux femmes qui sont toujours hésitantes de se mettre à la moto ?

Franchement, il faut se lancer et ne pas se dire que c’est une pratique seulement masculine. Soyez juste très prudentes, et bien équipées.

Ikram | Interview

Partagez sur :
  • 204
    Partages

Voir aussi

Laisser un commentaire